Hôpitaux de Bourg-Saint-Andéol- Viviers et le Cheylard une aide financière renforcée.

hopital BSA

Afin de renforcer l’accès aux soins sur l’ensemble du territoire, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a décidé de reconnaître la spécificité des hôpitaux de proximité en les dotant d’un dispositif de financement « sur mesure ».

C'est dans ce cadre que le ministre a décidé d'allouer aux établissements de Bourg-Saint-Andeol-Viviers et celui du Cheylard une aide financière exceptionnelle au titre de renforcement des hôpitaux locaux.

Après la création du GHT, l'engagement de 2,2 millions d'euros pour la rénovation de l'hôpital de Bourg-Saint-Andéol vient d'être acté. Une dotation spéciale d'étude technique est en cours de traitement pour la création d'un nouvel établissement à Viviers. Le SDEA vient d'être mandaté par la commune pour retenir le meilleur terrain.

Le décret du 24 mai 2016 relatif à l’organisation et au financement des hôpitaux de proximité reconnaît un statut propre aux établissements qui jouent un rôle pivot en matière d’accès aux soins et d’organisation de l’offre sanitaire et médico-sociale dans les territoires. L’arrêté ministériel du 7 juin 2016 fixant la liste des hôpitaux concernés a été publié au journal officiel ce week-end. Près de 250 établissements sont concernés par ce dispositif dont 11 en Ardèche. Les hopitaux de Bourg-Saint-Andéol-viviers, le Cheylard, Chambonas, de Vallon Pont d'Arc, de Largentière, de Villeneuve de Berg ,Joyeuse, Saint-Agrève , Tournon, de Lamastre et de St Félicien.

Afin de leur donner les moyens d’assurer pleinement leurs missions, ce système de financement leur permet de bénéficier d’un modèle de financement unique et innovant. Conçu en rupture avec la tarification à l’activité, ce mécanisme comprend une garantie de revenu, quelle que soit l’activité réalisée par ces établissements, et la prise en compte des caractéristiques (et donc des fragilités) des territoires dans lesquels ils sont implantés. Après la mise en place d’un financement spécifique pour les hôpitaux isolés, ce nouveau système offre ainsi aux petites structures de proximité un mode de financement nettement plus stable et pérenne que celui lié à la simple activité.

Cela répond à une de mes demandes exprimées lors du comité interministériel de Privas. J’ai toujours plaidé pour que les hôpitaux de proximité soient soutenus au titre de leur rôle pour l’accès aux soins et l’aménagement du territoire, et non en fonction de leur seul volume d’activité.

Ainsi, 243 hôpitaux de proximité de tous statuts juridiques, couvrant l’ensemble des régions métropolitaines ainsi que la Guadeloupe et la Martinique, vont bénéficier d’un financement s’élevant à près de 420 millions d’€. Ce modèle de financement, unique et innovant, comprend une garantie de revenu quelle que soit l’activité réalisée par ces hôpitaux et la prise en compte des caractéristiques – et donc des fragilités – des territoires dans lesquels ils sont implantés. Ces établissements, sous modèle de financement mixte, disposeront ainsi de la stabilité et des moyens nécessaires pour assurer pleinement leurs missions.

Marisol Touraine a déclaré : « En créant ce mode de financement sur mesure pour les hôpitaux de proximité, nous soutenons concrètement les établissements qui accueillent, soignent et accompagnent les Français près de chez eux. Nous musclons encore notre arsenal pour lutter contre les déserts médicaux. Nous disons aux hôpitaux de proximité que l’Etat est derrière eux et prend ses responsabilités pour garantir la santé de tous nos concitoyens, partout sur le territoire. »