Abonnez-vous à ma lettre

Calendrier

Voir le calendrier complet

Retrouvez-moi sur facebook

Suivez-moi sur Twitter...

Archives

Accueil du site
Permanences parlementaires 1er semestre 2016

Les permanences se déroulent en Mairie. (A l'exception de Bourg-St-Andéol et St-Marcel-d'Ardèche)

Une permanence aura lieu tous les 15 jours à Privas sur rendez-vous.

 

Le Cheylard: le mercredi 20 janvier à 10 h

Bourg-Saint-Andéol : le lundi 25 janvier à 18 h (Maison de quartier Quai Fabry)

La Voulte-sur-Rhône : le jeudi 4 février à 10h

Le Teil : le jeudi 11 février à 10 h

Saint-Martin-d'Ardèche : le lundi 15 février à 18 h

Saint-Marcel-d’Ardèche : le lundi 29 février à 18 h (Maison de services publics)

Bourg-Saint-Andéol : le lundi 7 mars à 18 h (Maison de quartier Quai Fabry)

Le Cheylard : le mercredi 23 mars à 10 h

Le Teil : le vendredi 1er avril à 10 h 

Viviers : le lundi 4 avril à 18 h

La Voulte-sur-Rhône : le jeudi 7 avril à 10 h

Bidon : le lundi 25 avril à 18 heures

Bourg-Saint-Andéol : le lundi 2 mai à 18 h (Maison de quartier Quai Fabry)

Saint-Just-d’Ardèche : le mardi 17 mai à 18 h

Le Cheylard : le mercredi 18 mai à 10 h

Saint-Montan : le lundi 23 mai à 18 h

Larnas : le lundi 30 mai à 18 h

Gras : le lundi 6 juin à 18 h

Bourg-Saint-Andéol : le lundi 13 juin à 18 h (Maison de quartier Quai Fabry)

La Voulte-sur-Rhône : le jeudi 16 juin à 10 h

Le Teil : le jeudi 23 juin à 10 h

 

29

Avr

Si nos exigences ne sont pas respectées, la France devra dire NON au TAFTA ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

Depuis plusieurs mois, l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, plus connu sous le nom de TTIP ou TAFTA, pour ses initiales en anglais. Les discussions ont été entamées depuis de nombreux mois par les deux parties mais une certaine opacité plane toujours sur le contenu réel de cet accord. Si un parlementaire européen souhaite aujourd’hui connaître le détail du TAFTA, il est obligé de se rendre dans une pièce sécurisée et prendre connaissance du texte sous la surveillance d’un fonctionnaire. Ce n’est pas acceptable.

Par la voix de Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, le Gouvernement a demandé plus de transparence et posé les conditions d’une négociation réussie : la transparence à tous les niveaux, la réciprocité entre les parties, l’intransigeance sur les normes sociales et environnementales, qui ne peuvent être modifiées que vers le mieux-disant, le respect de nos lignes rouges et le refus de tout tribunal d’arbitrage privé au profit d’une véritable justice internationale en matière d’investissement.

On prête souvent à ce fameux TAFTA des vertus qui ne sont aujourd’hui pas démontrées. Certains disent que l’accord transatlantique permettrait de créer des milliers voire des millions d’emplois en Europe. Mais aucune étude sérieuse ne permet de le démontrer.

Les relations commerciales et les investissements entre l’Europe et les États-Unis, et particulièrement avec la France sont déjà très développés. Les États-Unis sont le premier client de la France hors Union européenne et son deuxième fournisseur hors Union européenne derrière la Chine. On le sait moins, mais la France est aussi la première destination des investissements directs américains !

Lire la suite...
 

29

Avr

Pourquoi la « nouvelle taxe pour les propriétaires » n’est qu’une rumeur PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

Depuis fin 2015, beaucoup d’entre vous me demandent des précisions sur une prétendue « nouvelle taxe pour les propriétaires ». En effet, des messages alarmistes circulent depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux, prétendant que le Gouvernement comptait taxer « les loyers implicites ».

Or, le Gouvernement ne compte pas et n’a jamais eu l’intention de taxer les propriétaires sur les loyers qu’ils paieraient s’ils étaient locataires de leur résidence principale. C’est le secrétaire d’Etat au budget, Christian Eckert, qui a officiellement démenti cette rumeur insistante.

Lors de récents débats à l’Assemblée nationale, Christian Eckert a tenu à évacuer toute polémique et éclaircir la position du Gouvernement à ce sujet. A la suite d’une question d’un député de l’opposition, le Secrétaire d’Etat a ainsi répondu :

« Je vois fleurir des articles d’apparence très sérieuse qui annoncent une telle mesure, alors qu’elle n’est qu’une des hypothèses évoquées par un rapport du Conseil d’analyse économique, que vous avez cité. A la question claire que vous me posez, ma réponse est claire : c’est non. Jamais… »

« Jamais le gouvernement n’a eu l’intention de faire une telle proposition. Jamais, même si elle venait d’un amendement parlementaire, il ne serait prêt à l’accepter », tranche le secrétaire d’Etat, qui affirme avoir été interrogé à de nombreuses reprises sur la question, notamment par « des courriels et des lettres ».

L’idée d’augmenter la taxation des résidences principales a en fait été défendue dans une note du Conseil d’analyse économique (CAE) de septembre 2013. Les auteurs observaient que le traitement fiscal des différents revenus du capital était très hétérogène et que l’immobilier était moins taxé que l’investissement dans les entreprises, ce qui était contre-productif, selon eux.

Lire la suite...
 

28

Avr

Explosion et incendie de la société Colas au Pouzin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

 

Une violente explosion suivie d'un incendie ont frappé la société Colas hier soir au Pouzin.

Je tiens à saluer l'efficacité et la rapidité de l'intervention des sapeurs-pompiers qui ont pu maîtriser le feu quelques heures plus tard. Aucun blessé n'est à déplorer.

Merci à eux ainsi qu'aux forces de police et de gendarmerie qui sont arrivées très vite sur les lieux.

Mes pensées vont également aux 150 salariés et aux dirigeants de Colas, dont le site a subi de gros dégâts. Les bâtiments resteront plusieurs jours sous surveillance.

 

 

26

Avr

Prime d'activité : plus de 60 000 bénéficiaires dans le secteur agricole PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

 

Avec des conditions d’accès beaucoup plus favorables pour les travailleurs que les anciens dispositifs (RSA activité et prime pour l’emploi), la prime d’activité rencontre un franc succès dans le monde agricole, et notamment en Ardèche.

La prime d’activité traduit l’engagement du gouvernement en faveur des travailleurs aux revenus modestes. Et face à la crise agricole, c’est un atout supplémentaire pour affronter les difficultés.

Créée par la loi relative au dialogue social et à l’emploi du 17 août 2015, la prime d’activité vise à soutenir les personnes qui travaillent mais qui ont des ressources modestes. Elle concerne tant les salariés que les non-salariés agricoles. En effet, les exploitants peuvent bénéficier de la prime sous réserve que leur dernier bénéfice agricole (BA) connu n’excède pas 1 700 fois le montant du SMIC horaire, soit 16 439 € pour un BA 2016.

Les salariés en bénéficient selon leur niveau de revenus d’activité : ainsi une personne seule touche de la prime dès lors qu’elle gagne jusqu’à 1,3 SMIC (soit, dans le cas général un peu plus de 1500 euros nets).

Avec des conditions d’accès beaucoup plus favorables pour les travailleurs que les anciens dispositifs (RSA activité et prime pour l’emploi), la prime d’activité rencontre un franc succès. Au regard du nombre de demandes d’ores et déjà déposées dans les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA), la prévision initiale de 60 000 bénéficiaires est largement dépassée. Ce chiffre est à rapprocher des 21 000 bénéficiaires du « RSA activité » enregistrés en décembre 2015 par la MSA. La prime d’activité permet ainsi de protéger un plus large public dans le monde agricole.

Elle représente un complément de revenu significatif : en moyenne, à ce stade, le montant de prime versé par les caisses de MSA est de 186 € par mois (213 € pour les non-salariés agricoles, 174 € pour les salariés).

Je salue la mobilisation des caisses de la MSA qui, en communicant sur le dispositif et en traitant un très grand nombre de dossiers dans un délai rapide, ont permis de rendre effective cette nouvelle prestation dans le secteur agricole.

 

25

Avr

La Caverne du Pont-d'Arc fête sa 1ère année d'existence ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

Il y a un an, le 25 avril 2015, les portes de la Caverne du Pont-d'Arc s'ouvraient au public !

Au bout d'un an d'exercice, 600 000 personnes se sont rendues en Ardèche pour visiter la Caverne. Un excellent chiffre qui va au-delà des espérances et prévisions.

Des améliorations ont été apportées à la visite depuis l’ouverture. Des casques audio vont désormais être mis à la disposition du public pour une immersion totale et des explications en direct de la part des guides.

De plus, les visiteurs auront la possibilité de retourner voir librement la Caverne le soir, avec leur billet du jour, à partir d’une certaine heure.

La Caverne du Pont-d'Arc accueillera aussi l’un des plus grands évènements sportifs mondiaux cet été. Le Tour de France fera étape le 15 juillet 2016 entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne, en empruntant les Gorges de l’Ardèche. De nombreuses animations sont prévues !

 

22

Avr

Réunion publique à La Voulte - Nouvelle économie et changements de société PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pascal Terrasse   

 

Je vous invite à venir nombreux le lundi 2 mai 2016 à 20h, salle Lucie Aubrac de La Voulte pour assister à une réunion publique sur le thème de "la nouvelle économie et les changements de société".

En compagnie de Marc-Arthur Gauthey, membre de la communauté OuiShare, de représentants de La Ruche qui dit oui ! de Saint-Laurent-du-Pape, et de Yann Vivat, Maire de Rompon et Vice-Président de la CAPCA, nous débattrons des enjeux du numérique, de l'économie sociale et solidaire et du collaboratif.

Soyez nombreux au rendez-vous ! Je compte sur votre présence.

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 158
Mentions légales | Plan du site | Newsletter | Contact

©2011-2012 Copyright Pascal Terrasse  / Conception: Iziclic